Voyage

République Tchèque

6 des brasseries campagnardes tchèques les plus mémorables

République Tchèque
L'intérieur de la brasserie de Beroun

Certaines brasseries artisanales tchèques préfèrent ne pas envoyer leurs créations vers les villes avoisinantes. Il faut donc se déplacer dans les campagnes reculées afin de déguster leurs offrandes. Voici donc six de ces brasseries qui, par la qualité de leurs bières et le caractère unique de l’expérience proposée, méritent d’être visitées autant que les meilleurs établissements des agglomérations urbaines plus faciles d’accès.

Zámecký Pivovar Dětenice, à Dětenice

À l’intersection de deux routes rurales entre Jičín et Mlada Boleslav (il y a peu de points de repères plus importants, croyez-moi), en face d’une ferme dilapidée avec ses quelques poules et sa vache maigrelette se tient un château qui brille de sa teinte rouge toute fraîche. À quelques pas de là, une vieille grange arbore la même peinture, sans doute l’œuvre d’un bienfaisant qui a décidé de redorer l’image de sa bourgade. C’est derrière les lourdes portes de cette grange qu’œuvre une des brasseries les plus surprenantes d'Europe. Les vastes salles éclairées à la chandelle respirent l’ère médiévale avec sa paille au plancher, ces murs en pierre suintantes, ses chandelles dansantes et le feu de bois non couvert sur lequel un porc cuit lentement. Énormément de travail a été fait sur le décor et on s'en régale à chaque coup d'oeil.

DeteniceFacade

Comme si l’atmosphère n’était pas assez réussie, les serveuses prennent plaisir à insulter les clients (sourire en coin) et tout le monde mange d’énormes pièces de viande parfaitement assaisonnées. Au deuxième étage, un musée de la bière vibre de la cacophonie qui sévit en bas, tout en présentant l’équipement autrefois nécessaire à la récolte des ingrédients les plus importants. La salle de brassage à l’arrière est aussi d’une autre époque. La cuve d’ébullition est chauffée avec des bûches, par exemple. Il est très difficile de demeurer indifférent, surtout lorsque les bières dégustées, Světlý comme Tmavý, sont d’une telle qualité.

Domácí Pivovar Velkorybnický Hastrman, à Velky Rybnik

Vous avez bien vu: ces gros chaudrons dans le salon familial constituent bel et bien l’équipement de brassage de cette pico-brasserie. C’est dans ceux-ci que l’homme de la maison concocte ses 4 lagers, toutes d’une minutie et d’une franchise exemplaires. Sa Česká Klasika est une glorieuse pinte du meilleur de la Tchéquie. L’orge maltée et le houblon local évoluent dans un corps douillet soutenu par une gazéification naturelle. Preuve que la beauté existe souvent dans la simplicité. Question de rajouter à l’atmosphère, le petit garçon de la famille risque de traverser le pub en courant à tout moment; il est chez lui après tout.

Ce brouepub étant situé dans la campagne à l’extérieur de Karlovy Vary, il vous faut bien planifier votre transport. Quelques autobus par jour peuvent vous déposer aux portes de la brasserie, mais la seule façon de retourner en ville en soirée est de prendre le train. Le dernier part d’ailleurs à 19h… Si vous avez le goût de vivre une expérience mémorable, prenez ce train à une période de l’année où les chiens hurlent à la lune à cette heure. L’abri pour attendre le train est dans un champ non éclairé. Bonne chance pour arrêter le train qui ne s’attend surtout pas à voir des touristes sautillant dans le noir…

Modrá Hvězda, à Dobřany

En banlieue de Plzeň, ce charmant restaurant est le terrain de jeu d’un des brasseurs les expressifs que nous ayons eu la chance de rencontrer en République Tchèque. Dans un pays où le nombre de bières-maison dépasse rarement les 3 ou 4, l’Étoile Bleue (Modrá Hvězda) en propose 9! Au-delà des classiques du pays (Světlé Výčepní, Světlý Ležák, Světlý Specialni, Polotmavý et Tmavý), Petr se lance dans des lagers plus fortes rappelant les Doppelbock, Heller Bock et Baltic Porter des pays voisins. Inutile de vous dire que toutes réussissent à atteindre leurs objectifs gustatifs et que le dégustateur de grands crus se sent rapidement à l’aise à ce brouepub de Dobřany.

Únětický Pivovar, à Únětice

Des douzaines de vélo empilés près de l'entrée de la cour extérieure, des enfants qui courent sans cesse de leur air de jeux à la tablée de leur famille, des centaines de pintes aussi dorées que le soleil... Décidément, le bonheur s'est intallé dans le hameau d'Únětice, à quelques kilomètres seulement de Prague. Et pour cause: les Světlý Ležák du brasseur, offertes en déclinaisons 10°, 12°, filtrées et non filtrées, sont parmi les meilleures au pays. Dommage qu'il n'y a pas de liaison facile pour traverser la campagne en bordure de Prague pour s'y rendre parce que cette brasserie deviendrait un incontournable de tout itinéraire pragois. Mais à bien y penser, c'est peut-être mieux ainsi afin de préserver l'authenticité de l'endroit. Mouin, n'y allez pas finalement. Restez à Prague...

Pivovar Novosad, à Harrachov

Il y a quelques années, les employés d’une soufflerie de verre ont demandé à leurs patrons d’avoir accès à de la bière pour se rafraichir lors de leurs pauses. Quelques mois plus tard, les propriétaires ont décidé de faire encore mieux: ils ont ouvert une brasserie attenante à l’usine afin d’y brasser quelques lagers pour leurs souffleurs! Si seulement tous les employeurs étaient si magnanimes…

Le village de skieurs qu’est Harrachov, à quelques pas de la frontière polonaise, compte maintenant sur une brasserie artisanale puisque la bière est aussi servie dans un bar en mezzanine au-dessus des artistes en sueur. Qui plus est, la qualité des Světlýs impressionne et la Tmavý encore plus. Depuis quelque temps, Pivovar Novosad propose aussi des bains thérapeutiques à la bière. Les skieurs de la région peuvent donc se prélasser dans un bain qui contient une quantité de bière, prouvant hors de tout doute(?) que les vertus du houblon ne sont pas que gustatives… Évidemment, on suggère de boire une pinte de bière à chaque étape de la balnothérapie.

Pivovar Berounsky Medved, à Beroun

Beroun est une bourgade qui est atteinte facilement en train, se retrouvant sur le chemin entre Praha et Plzeň. En sortant de la gare, tournez à gauche, longez le bâtiment et suivez les indications de l’ours, même si votre instinct vous dit qu’il est fort étrange pour un amateur de bière de se diriger sur un chemin boueux rempli de détritus. N’ayez crainte, vous comprendrez rapidement que vous filez tout droit vers une « cour à scrap ».

Le jour de ma visite, j’ai appris que le brasseur n’avait pas fait de bière-maison depuis quelques semaines à cause d’une maladie (quoique mon tchèque rudimentaire ne m’a peut-être pas aidé à comprendre la raison de l’absence de bière-maison parfaitement…). Cependant, la brasserie tenait quand même à servir des produits tchèques de qualité, alors j’ai pu goûté à une lager de Klaster en fût, afin d’alléger le lourd repas de canard fumé en sauce. Bien que l’expérience fut un tantinet décevante étant donnée l’absence de bière brassée sur place, j’avoue avoir le goût de retourner à Beroun lors de mon prochain passage au pays. Jamais je n’aurais cru cultiver le désir de revisiter une « cour à scrap »…

République Tchèque
La nanobrasserie de Velky Rybnik

Articles liés